|  

Facebook
Twitter
Syndiquer tout le site

Accueil > français > Archives du site > L’arc des crises > Des organismes de défense des droits irakiens dénoncent l’exécution de Sadam (...)

IRAK

Des organismes de défense des droits irakiens dénoncent l’exécution de Sadam Hussein

Samedi 6 janvier 2007

L’exécution de Saddam a été annoncée au monde entier. Comme le Congrès des libertés en Irak (IFC) l’avait dénoncé dès que la sentence de mort a été rendue, ce procès n’a rien a voir avec la justice, ne restaure en rien la dignité du peuple irakien et ne préserve pas les « droits de l’homme’, qui ont été violés plus jamais dans le « nouvel Irak démocratique ».

Ce procès a servi à couvrir la responsabilité les crimes des USA et des groupes religieux en Irak. Il a servi à cacher la réalité des 655 000 morts depuis mars 2003. Il permis de fermer les yeux sur la guerre civile et religieuse qui chaque mois est plus violente. Il a permis de masquer les déplacements massifs d’Irakiens et l’immense ruine de la société. Enfin, il a permis de divertir l’attention du public du misérable échec du projet américain et de son gouvernement ethnico-religieux fantoche, qui n’ont ramenés aux irakiens ni la stabilité, ni la sécurité.

Le Congrès des libertés en Irak déclare que les droits de l’être humain et la justice ne pourront pas triompher tant que Bush, Blair et les dirigeants des fractions ethnico-religieuses ne seront pas jugées, comme l’ont été Saddam et ses proches, pour les crimes qu’ils ont commis contre les Irakiens.

Le Congrès des libertés en Irak condamne le fiasco de cet échec et son verdict maffieux. Il condamne l’usage de la peine capitale, comme le déclare son Manifeste, et demande l’abolition de cette atteinte majeure aux droits de l’être humain. Des criminels comme Bush, Blair et les pantins dont ils tirent les ficelles ne ramèneront jamais la justice et la paix en exécutant Saddam.

Le Congrès des libertés en Irak appelle le peuple irakien à poursuivre sa lutte et à se rejoindre ses rangs pour mettre dehors l’occupation et les factions ethnico-religieuses. Il ne peut y avoir de justice, ni de droits de l’être humain tant que l’occupation et son gouvernement fantoche dureront.


Voir en ligne : http://www.solidariteirak.org