|  

Facebook
Twitter
Syndiquer tout le site

Accueil > français > Archives du site > L’arc des crises > Sauver le peuple libanais

LIBAN

Sauver le peuple libanais

Jeudi 12 octobre 2006

Pour aider le peuple Libanais et ses forces progressistes

L’agression israélienne contre le Liban, durant les mois de juillet-août 2006, a eu des résultats désastreux sur l’économie et la situation sociale dans ce pays. Contrées par les résistants du Hezbollah et de la Résistance nationale libanaise (créée à l’initiative des communistes libanais depuis l’invasion israélienne de 1982), les troupes israéliennes ont bombardé sauvagement l’ensemble du Liban, en particulier le Sud et la Bekaa.

Les résultats de ces bombardements, dans lesquels furent utilisées des armes livrées à Israël par l’administration états-unienne et prohibées par le droit international, sont catastrophiques :

- près de 1500 morts, dont 75 % de civils et 45 % d’enfants de moins de douze ans ;
- un million de déplacés dont une grande partie ont perdu tout ce qu’ils possèdent ;
- plus de 18 000 habitations, dont 5 000 pour la seule banlieue sud de Beyrouth, et plusieurs milliers de locaux commerciaux, détruits ;
- des centaines de milliers d’hectares de terres cultivées brûlés et des kilomètres de canaux d’irrigation détruits ;
- des écoles, des ponts, des routes, des voitures, des radars détruits ;
- des aéroports endommagés ;
- des centrales électriques détruites…

Les dégâts directs sont estimés à 4,5 milliards de dollars. Ce chiffre ne tient pas compte du manque à gagner et des répercussions sur l’économie libanaise pour plusieurs années, ni des dégâts inestimables et irréparables comme la marée noire provoquée par Israël sur les côtes du pays.

Les ONG et forces de gauche au Liban se sont efforcées, durant les 33 jours de l’agression, jusqu’à la limite extrême de leurs moyens, à porter aide et assistance aux Libanais déplacés, comme à ceux que le feu des bombes a immobilisés dans les zones de combats. Ces organisations s’efforcent de pallier la carence du gouvernement qui n’a pas fait grand-chose jusqu’à présent.

Dans cette perspective, un collectif s’est formé regroupant les organisations suivantes : Ligue des droits de la femme libanaise, Secours populaire libanais et Union de la jeunesse démocratique libanaise (UJDL). Ces trois associations ont mis en place différents projets, dont les plus importants sont les trois suivants :

1. Un cartable pour chaque enfant
Ce projet consiste à permettre aux enfants de moins de 13 ans et vivant dans les zones les plus bombardées de se procurer livres, fournitures scolaires et cartables.
Ce projet fut discuté par l’UJDL et la Ligue avec les conseils municipaux, les directeurs et les enseignants de plus de 20 écoles dans les régions suivantes :
- au Liban sud : Houla, Taybeh, Kfar-Roummane, Ansarieh, Maïs Al-Jabal, Adloun, Srifa, Zrarieh ;
- dans la plaine de la Bekaa : Baalbek, Jammalieh, Riit, Machghara, Qilia, Lebbaya ;
- dans le quartier de Borj El-Barajinah dans la banlieue sud de Beyrouth.
Le projet concerne plus de 50 000 enfants.

2. Une clinique ambulante
Du fait de la destruction de la majorité de l’infrastructure sanitaire dans les régions précitées, ainsi que le bombardement des ambulances, les trois ONG ont élaboré un projet de création de trois cliniques ambulantes, d’abord dans la région située au sud du fleuve Litani, puis au nord de ce fleuve et, enfin, dans la Bekaa ouest.

Le Secours populaire libanais se chargera de l’encadrement médical et les deux autres organisations fourniront des secouristes et du personnel soignant.
Le fonctionnement de ces cliniques se fera à partir des permanences et locaux des trois organisations. Les visites médicales, notamment dans le cadre de la médecine scolaire et les campagnes de vaccination et autres se feront chaque mois et selon les nécessités les plus pressantes.

3. Des camps de vacances pour les jeunes
Ces camps seront organisés durant les vacances scolaires et universitaires en 2006 et 2007.
Les jeunes pourront aider les habitants de villages différents à la restauration des habitations ou aux récoltes. Ces camps auxquels pourront participer des jeunes d’autres pays – de pays arabes ou du reste du monde – auront également pour objectif de permettre une interaction entre jeunes Libanais de régions et de communautés religieuses différentes, mais aussi entre jeunes de divers pays acquis aux idéaux humanistes de progrès et de liberté. Ils permettront, enfin, aux jeunes des pays autres que le Liban de mieux comprendre la résistance libanaise contre l’agression et l’occupation et de constater également ce qu’endurent les réfugiés palestiniens.

Pour aider à la réalisation de ces projets, envoyez vos dons à l’un de ces deux comptes bancaires :

Banque AUDI (Branche Tyr)
Lebanese Democratic Youth Union
Account : 940222
Swift : AUBBLBBX

Ou :

Société générale de banques au Liban (SGBL)
(Branche Mazraa)
Account : 182658
Swift : SGLILBBX

Merci de votre aide !