|  

Facebook
Twitter
Syndiquer tout le site

Accueil > français > Archives du site > L’arc des crises > Des conseillers israéliens pour la dictature au Honduras

Des conseillers israéliens pour la dictature au Honduras

Vendredi 7 août 2009, par Palestine Telegraph

mardi 4 août 2009 - 09h:55

Israël est bien connu et apprécié par les dictatures ou régimes policiers dans le monde pour être un véritable laboratoire de techniques plus répressives les unes que les autres. De tous temps, les Israéliens ont conseillé et formé les pires dictatures latino-américaines, en parfaite coordination avec les Etats-Unis. L’état sioniste non seulement est une véritable tumeur implantée de force au Moyen-Orient, mais également un pourvoyeur international de techniques, engins de mort et agents spécialisés dans la répression des oppositions populaires.


Les militaires honduriens répriment violemment depuis plusieurs semaines toutes les manifestations contre la dictature, et dans le silence "assourdissant" des médias occidentaux Sur la photo : l’enseignant Roger Vallejo, assassiné le 1° août par la police de la dictature.

Le président du Comité pour la Défense des Droits de l’Homme au Honduras (CODEH d’après les initiales en espagnol), Andres Pavon, a accusé ce samedi la dictature de Roberto Micheletti d’utiliser les services de « spécialistes » israéliens pour former les forces armées du Honduras aux techniques répressives.

Dans une conférence de presse, Pavon a accusé le gouvernement de facto d’utiliser un groupe israélien de sécurité privée pour former la police au niveau d’agressivité qu’ils veulent appliquer contre les manifestants.

Pavon a annoncé que toutes ces actions illégales et violentes sont documentées par le CODEH afin de les dénoncer au niveau international.

D’autre part, la police a annoncé samedi son intention de réprimer par tous les moyens les protestations contre la dictature militaire.

Un communiqué officiel rappelle aux Honduriens, que « conformément à la loi quiconque lance des appels ou participe de manière illégale à tout rassemblement ou manifestation » sera puni de 2 à 4 ans d’emprisonnement et d’une amende de 30 000 à 60 000 lempiras (de 1578 à 3157 dollars US).

« Seront illégales toutes les réunions où les participants ont des fusils, des engins explosifs ou autres objets dangereux dans le but de commettre un crime », souligne le communiqué.

« Les participants seront punis avec l’une ou l’autre de ces sanctions », selon la police qui a durci ses mesures au cours des derniers jours, dispersant les protestations par tirs de balles réelles dans les différentes régions du pays.

Au cours des derniers incidents ont été signalés plus d’une cinquantaine de blessés dans tout le pays, dont Roger Abraham Vallejo qui est décédé ce samedi, après avoir été pris pour cible par la police et avoir reçu une balle dans la tête au cours d’une manifestation à Tegucigalpa [4 manifestants ont été assassinés à ce jour].

L’avertissement signale que « toute personne qui au cours d’un rassemblement ou d’une manifestation freine l’application de la loi sera arrêtée et remise à l’autorité ».

Sur le même thème :

- Honduras : le retour à la doctrine Monroe - 5 juillet 2009
- Honduras : une erreur suicidaire - 30 juin 2009
- Les escadrons de la mort israéliens et américains infestent le monde - 14 juin 2008

3 août 2009 - Palestine Telegraph - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.paltelegraph.com/world/w...
Traduction : Info-Palestine.ne


Voir en ligne : http://www.info-palestine.net/artic...